Un appel à projets lancé pour lutter contre le racisme et l'homophobie

Par Olivia Losbar • Mis à jour le 18/10/2019 - 05:00
Guadeloupe

La délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) a lancé un appel à projets. Le but est de soutenir les actions menées qui s’inscrivent dans les objectifs du plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti LGBT.

    Un appel à projets lancé pour lutter contre le racisme et l'homophobie

Les candidats ont jusqu’au 4 novembre pour déposer leur dossier. Tous les éléments sont consultables et téléchargeables sur le site de la préfecture. Pour être éligibles, les projets doivent remplir plusieurs objectifs :

• la connaissance de l’autre, l’engagement citoyen et le bien-vivre ensemble, la lutte contre les préjugés et les stéréotypes, par des actions à destination des jeunes, sur et hors temps scolaire

• la production de ressources et de contre-discours en ligne ainsi que le développement du signalement des discours de haine sur internet

• le soutien à des projets citoyens liés à l’information, la prévention, la formation et l’aide aux victimes, ainsi que les actions de communication et l’organisation d’événements contre la haine et les discriminations anti-LGBT

• la valorisation des lieux d’histoire et de mémoire ; • l’accompagnement et la formation des acteurs de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et/ou les discriminations anti-LGBT

• le développement de mesures de responsabilisation • l’accompagnement des victimes de racisme, d’antisémitisme et/ou de discriminations anti-LGBT

• la participation à la semaine d’éducation et d’action contre le racisme et l’antisémitisme en mars 2020

 • la participation aux évènements LGBT qui se dérouleront autour du 17 mai, pour la «Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie» et en juin 2020.

 

Les candidats à l’appel à projets peuvent être des professionnels, des bénévoles, en milieu urbain ou rural. Les associations loi 1901, les établissements culturels, les établissements scolaires et universitaires peuvent donc présenter un projet.

Des violences en augmentation

 

Les violences à l’encontre des personnes LGBT sont en augmentation en France. Selon le rapport de SOS Homophobie, en 2018, on notait une progression de 15 % par rapport aux données de 2017. Les agressions physiques sont également à la hausse Les signalements de ce type ont progressé de 66 % en 2018. En 2018, la délégation aux Outremer de l'Assemblée Nationale a présenté un rapport stipulant que les violences envers la communauté LGBT étaient particulièrement virulentes dans les territoires ultramarins. Une homophobie qui semble plus marquée que dans l'hexagone.

En Guadeloupe en 2016, un homme avait été séquestré et torturé du fait de son homosexualité.

En 2019, plusieurs faits de violences envers des membres de la communauté LGBT ont été recensés dans l'archipel. Face à cette recrudescence de violence, le gouvernement a décidé de s’engager dans la lutte contre ces discriminations.

Tags

A lire également