La justice ordonne le déménagement du "village de la rézistans"

Par 03/05/2022 - 08:01 • Mis à jour le 03/05/2022 - 07:59

La décision est tombée hier en fin de journée (3 mai 2022). Le tribunal administratif a tranché en faveur du propriétaire des terrains où est installé le village des opposants à l'obligation vaccinale.

    La justice ordonne le déménagement du "village de la rézistans"

Les occupants du village de la résistance devront plier bagages. C’est en tout cas la décision rendue hier par le tribunal administratif de Fort-de-France.

La juridiction avait été saisie par la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Martinique, propriétaire de ces parcelles.

Les soignants, pompiers, militants syndicaux opposés à l’obligation vaccinale, s’étaient installés sur les bas côtés de l’entrée du Grand port de Fort-de-France en novembre dernier au plus fort de la mobilisation contre l'obligation vaccinale. Une vie s’était organisée dans ce lieu devenu symbolique pour ses occupants.

La CCIM a argué que pour des raisons de sécurité, il était impératif que ces militants déménagent.

Maître Joel Catol, l’avocat de la CCIM, réagit à cette décision :

Il y a toujours un problème de sécurité qui est posé et un risque important et qui s'aggrave de jour en jour, chaque jour, chaque jour qui passe avec les camions, les rotations, les camions de 40 tonnes, des conteneurs de 40 pieds. Donc je pense qu'il n'y aura pas de difficultés puisque nous ne sommes pas dans une position de triomphalisme. C'est simplement faire en sorte que la sécurité soit rétablie et protéger les occupants

Le tribunal lui a donné raison et a ordonné l’expulsion des occupants dans un délai de 5 jours. Au delà, une amende de 100 par jour  sera réclamée pour non respect de la décision.

Maître Sylvette Romer, l’une des avocates des occupants du village de la résistance, livre son analyse :

Bien évidemment, je trouve que cette décision est contestable juridiquement puisque à mon sens, la société n'avait pas démontré sa qualité de propriétaire. [Les occupants] ont un délai de cinq jours, donc qu'ils mettront à profit ce délai. Je ne peux pas vous dire quelle est la décision qui sera prise et quel sera le délai d'exécution de la décision. Donc, attendons de voir ce que feront les syndicats. De toute façon, ils restent mobilisés. Les soignants sont encore très très motivés puisqu'ils ne sont toujours pas d'accord avec cette obligation vaccinale

 

Tags