Les agriculteurs s'inquiètent : Le carême sec va détruire les récoltes

Par • Mis à jour le 14/02/2016 - 18:37

Cette saison de carême sera aussi sèche que l'année précédente. Les vents importants aggravent la déshydratation des cultures. Les agriculteurs s'alarment du manque d'eau et des pertes des récoltes.

    Les agriculteurs s'inquiètent : Le carême sec va détruire les récoltes
La saison chaude et sèche du carême est arrivée. Elle a été difficile pour les agriculteurs l'année précédente. Cette année 2016 les prévisions ne sont pas plus optimistes : les trois prochains mois en Martinique seront secs, chauds et presque sans pluies.

Une baisse des précipitations a été enregistrée l'année précédente, d'environ 20-30 % globalement. La tendance continue et les Antilles n'en feront pas exception. Au mois de janvier un déficit pluviométrique de 30 % a été enregistré à certains endroits chez nous.

D'après Jean-Noël Degrace, responsable météo France Martinique,"On est entré dans l'année avec encore un déficit de précipitations qui s'accumule. Si on continue à être dans un déficit des pluies, on risque d'avoir des problèmes d'eau, car nos ressources d'eau dépendent de la pluie".

Cette année la sècheresse s'aggrave encore plus à cause du vent. Les vents forts accompagnés par la chaleur amènent de la brume de sable et assèchent les cultures de façon plus rapide.

"Le vent assèche beaucoup plus vite la terre, le sol devient dur. Le photosynthèse des cultures ne se fait pas correctement. On consomme maintenant beaucoup plus d'eau que d'habitude. On pense que cette année sera particulièrement difficile, le carême sera assez chaud et le barrage de Manzo ne pourra pas supporter autant d'irrigation longtemps", previent Louis Felix Glorianne, secrétaire général de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles en Martinique.

Veranika Chyhir et Xavier Chevalier